Equipe

Assurant la direction de l’organisme :

Martine CHRIQUI-REINECKE

nommée le 27 Juillet 2010 par Madame Roselyne Bachelot-Narquin alors Ministre de la Santé, dans le cadre de la mission :

"Promouvoir la bientraitance dans les établissements de santé" ,

faisant partie de "2011, année des patients et de leurs droits"  : http://www.sante.gouv.fr/remise-des...

Psychologue clinicienne, consultante,

Thérapeute familial systémique, également formée à la Gestalt-Thérapie,

Directrice de l’organisme de formation "Tonic Plus - Groupe Synergie Pro" depuis sa création.

Pharmacienne de premier métier, diplômée en 1981, j’ai présenté une thèse en Hygiène et Nutrition en 1984, portant sur « les facteurs de risques des maladies cardio-vasculaires » (Paris V). Très vite, mon attention a été attirée par l’importance des aspects psychologiques dans la prise en charge des personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire, voire de pathologies nutritionnelles. J’ai donc commencé des études en sciences humaines cliniques et obtenu en 1992 le DESS de Psychologie Clinique avec un mémoire rédigé sur « la souffrance des soignants » (Paris I), thème qui était alors peu exploré.

Suite à un DESS de Gestion et Administration des Entreprises ainsi qu’un DESS d’Ergonomie portant sur « la pénibilité du travail », j’ai créé en 1985 l’organisme de formation TONIC PLUS.

Mon idée, encore à ce jour très présente, est de porter sur une problématique un regard multi référencé comme en atteste mon parcours, visant à faire émerger du sens dans la lecture de toute situation.

De 1997 à 2007, l’organisme que je dirige s’est vu confier plusieurs Actions de Formation Nationales sous la forme de 5 partenariats avec le Ministère de la Santé et l’Association Nationale pour la Formation Permanente du personnel Hospitalier :

« La prise en charge de la douleur chez les personnes âgées et les personnes handicapées » (30 groupes réalisés depuis 2007) ; « Le respect du désir de la personne âgée ou l’appréciation du besoin » (105 groupes réalisés depuis 2004) ; « Prévention et prise en en charge des conséquences sanitaires des situations climatiques exceptionnelles : le plan canicule » (13 groupes réalisés en 2005) ; « Développer et améliorer la prise en charge des soins palliatifs en unités ou équipes mobiles » (250 groupes réalisés de 2000 à 2005) ; « La prise en charge de la douleur en équipe pluridisciplinaire » (250 groupes réalisés de 1997 à 2003). Les bilans de ces actions que j’ai moi-même coordonnées ont démontré la richesse des interventions pluriprofessionnelles et pluridisciplinaires ; ils ont également permis de relayer la parole des groupes de soignants et « faire remonter » les manques et les besoins, en vue de concevoir des dispositifs de formation visant l’amélioration du professionnalisme spécifique à ces différents acteurs. Spécialisée sur le deuil et l’accompagnement de fin de vie, la souffrance éprouvée comme les questionnements des soignants qui y sont confrontés m’ont convaincue de l’importance des aspects relationnels, soit comment développer du lien entre tous pour prétendre à une qualité de prise en charge où chacun puisse se sentir reconnu et valorisé.

Que ce soit dans l’accompagnement managérial des équipes de direction ou dans la formation des professionnels du soin, l’approche psychologique s’est toujours à mes yeux révélée pertinente, sous réserve de bien connaître l’environnement, les contextes spécifiques ainsi que les publics et leurs cultures de métiers respectives. Les relations soignants-soignés sont au cour du métier que j’exerce depuis 25 ans, tant comme formatrice que comme consultante ; les valeurs dont elles sont empreintes sont celles d’humanisme en lien avec la bientraitance, parfaitement illustrées par notre devise citoyenne « liberté, égalité, fraternité ». Parmi mes expériences les plus récentes, j’interviens dans la formation et l’analyse des pratiques des cadres supérieurs de santé, notamment au Centre Hospitalier Universitaire de TOULOUSE ainsi que dans l’accompagnement d’un dispositif visant la promotion de la bientraitance au Centre Hospitalier Universitaire de BORDEAUX.

La force de telles actions s’appuie sur les partenariats développés en interne, l’implication stratégique de la direction, une authentique politique de communication, l’appui et le soutien de cadres de terrain motivés et motivants.

NB : Fiche de présentation tirée du dossier de presse lors de la remise du rapport "2001, Année des patients et de leurs droits" le 24 Février 2011 auprès de Madame Nora Berra, secrétaire d’État chargée de la Santé.

Les proches collaboratrices : Valérie MOIGNEAU

Responsable des Relations avec les Établissements : votre interlocutrice pour tout renseignement relatif à la mise en place, au déroulement, au suivi de vos actions de formation.

Notre équipe de formateurs et consultants :

environ une centaine,

tous des professionnels de terrain, expérimentés dans leur métier et en tant que formateurs auprès de publics pluriprofessionnels.

Parmi eux :

des médecins, praticiens hospitaliers pour la plupart, certains chefs de service spécialisés, notamment sur la douleur, l’Accompagnement de fin de vie, les Soins Palliatifs, les Personnes âgées, etc. des cadres de santé rattachés à des pôles cliniques et/ou en missions transversales, des psychologues, psycho-sociologues, des psychomotricien(ne)s, ergothérapeutes, kinésithérapeutes, des consultants spécialisés dans le coaching, l’analyse des pratiques, la gestion des compétences, et parfois d’autres proposés en synergie Des professionnels dont certains connus et reconnus attachés à la formation :

ayant l’expérience du travail en équipe ainsi qu’une bonne connaissance et reconnaissance des rôles et missions des différents professionnels qui les constituent, attentifs aux problématiques de terrain et conscients des évolutions majeures, ce qu’elles impliquent d’obligations, soucieux de répondre le plus concrètement possible aux attentes des différents personnels en formation, tout en veillant à la faisabilité des solutions parfois proposées.